01 décembre 2006

Guy Drut député-maire répond à l'association Atagrif gérant la Commanderie des Templiers

C’est pour le moins surprise, pour ne pas dire choquée, que la majorité municipale a pris connaissance des explications » fournies par le Président d’ATAGRIF, Monsieur Saint-Martin, sur les raisons qui l’ont conduit à déposer le 15 novembre dernier une déclaration de cessation de paiement auprès du tribunal d’instance de Meaux. Surprise, car au regard des faits qui nous sont rapportés par M. Saint-Martin, nous n’avons pas le sentiment d’avoir vécu les mêmes négociations. Mais plus grave, nous sommes choqués qu’il puisse être clairement reproché à la municipalité d’avoir fait preuve de « malhonnêteté », alors que de toute évidence, les responsables de l’association ATAGRIF font ici la preuve de la plus grande mauvaise foi. Mauvaise foi que je vais m’efforcer de démontrer point par point, car s’il y a un élément sur lequel je suis en accord avec M. Saint ‘Martin c’est sur notre « devoir d’avertir la population », de l’informer sur les véritables raisons qui ont conduit l’association à en arriver à la situation qu’elle connaît aujourd’hui.
Premièrement, M.Saint-Martin commence son propos en reconnaissant l’impuissance de l’association à redresser seule une situation financière désespérée; situation, il convient de le préciser, dans laquelle du fait de sa mauvaise gestion elle s’est mise elle-même. Reconnaissant que c’est «A l’initiative de la mairie », que différents contacts officiels ont laissé espérer 40 000 euros de subventions exceptionnelles... » M. Saint-Martin admet la volonté d’agir de la municipalité pour trouver une solution satisfaisante pour tous, ce qu’il réfute pourtant quelques lignes plus loin. De plus ces subventions sont acquises à l’Association, et restent disponibles, à la seule condition il est vrai, que l’on s’entende sur la durée du bail. En effet, nous proposons, afin de garantir les résultats d’un nouveau partenariat entre ATAGRIF et
la Ville, une convention de 5 ans renouvelables deux fois, soit 15 ans. ATAGRIF refuse catégoriquement, alors même qu’elle réclame une convention de 15 ans Je m’étonne que les responsables d’ATAGRIF, et au regard des lourdes conséquences pour les bénévoles et les neuf salariés de l’Association, aient préféré se saborder et déclarer l’association en cessation de paiement, mettant ainsi neuf personnes au chômage, plutôt que d’accepter de signer la convention que nous lui proposons. Cette décision est d’autant plus surprenante que la ville a fait la preuve de sa bonne volonté et de sa confiance à l’endroit des responsables d’ATAGRIF, puisque malgré le lourd passif de cette association, mauvaise gestion financière non réalisation des avenants du contrat..., et en outre de l’aveu même de M. Saint-Martin, des relations toujours conflictuelles avec les municipalités qui se sont succédé, l’équipe municipale actuelle, consciente des enjeux, leur a tendu la main allant même jusqu’à leur proposer un programme d’action de restauration du site et les financements qui vont avec. Enfin, pourquoi parler de cadeau fait à la ville, la Commanderie appartenant déjà au patrimoine municipal...

La porte reste ouverte, pourquoi ATAGRIF continue- t-elle à s’entêter?

Guv DRUT DÉPUTE MAIRE COULOMMIERS 

Le Pays Briard - Vendredi 1”décembre 2006

Posté par 2pasag à 14:32 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur Guy Drut député-maire répond à l'association Atagrif gérant la Commanderie des Templiers

    Pourquoi seulement le Président ?

    Merci d'avoir reproduit cet article.
    Guy Drut est très habile et le bureau du CA d'ATAGRIF n'a pas la carure.
    Je remarque cependant que seul le président est cité, ni le trésorier, ni la secrétaire dont on connait pourtant le dynamisme dans cette affaire.
    A-t-elle cessé de soutenir le Président ?

    Posté par Tiche, 01 décembre 2006 à 16:18 | | Répondre
  • Tiche

    c'est ce que l'on appelle une réponse d'égale à égale. Le représentant de la municipalité au président d'atagrif ^^

    Posté par Fr@n6, 01 décembre 2006 à 17:32 | | Répondre
  • Cela n'empèche qu'il y a plein de chose à redire dans cette réponse, encore une fois M. le maire transforme les fait et l'histoire à son avantage, redire le passé serait très long et barberais les gens.
    Maintenant il a raison sur un point, même si il ne le dis pas. C'est que cet article n'aurait jamais du paraître, la personne qui l'a rédigé à surestimé sa capacité personnelle, et à offert le flan de l'asso aux attaques.
    Encore une erreur de stratégie, décidément ils les collectionnent.

    Posté par jean-fred berger, 01 décembre 2006 à 20:50 | | Répondre
Nouveau commentaire